Lettre à Monsieur Le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle

Mardi, 15 juillet 2015

Bonjour M. Le Ministre,

Je me permets de vous écrire car je dois vous faire part d’une cause fondamentale. Je voulais vous faire parvenir au plus vite cette petite note de peur d’oublier mes idées. Je voudrais tout d’abord que vous imaginiez que c’est votre fille ou petite-fille qui s’adresse à vous. C’est essentiel.

Vous savez qu”on ne naît pas femme, qu’on le devient“, comme le disait si bien Simone de Beauvoir et que “l‘éducation est l’arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde” selon l’unique Nelson Mandela, c’est pourquoi, je vous propose d’agir urgemment en faveur de l’éducation des petites filles marocaines.

Il s’agit en fait, de créer plus d’opportunités pour ces petites filles. Selon mes modestes lectures, des actions ponctuelles sont mises en place en faveur de ces petites. Cependant, je vous propose de leur accorder plus d’importance dans vos priorités. Dites-vous bien que ces petites filles sont si fragiles qu’elles  ne peuvent exprimer leur douleur de peur de déplaire à leur entourage et de perdre la sécurité dont elles bénéficient. Elles vivent au rythme de la “hchouma”.

Il serait aussi très intéressant de renforcer les mesures existantes et de faire en sorte de mobiliser toutes les ressources nécessaires pour offrir aux petites filles un environnement serein pour  leur croissance, leur développement et leur épanouissement. Etre une femme, c’est tout un art. Des ateliers ludiques, encadrés par des animatrices, destinés à ces petites seront bénéfiques à plus d’un titre. Le contenu de ces ateliers serait diversifié: les périodes de la croissance, le choix des études, la définition du mariage, ses implications, avoir un enfant, gérer sa relation avec ses proches de manière saine…

Vous savez mieux que moi, que la femme est la base de tout. Elle donne la vie. Son épanouissement est primordial dans le bien-être d’une société. Le pays est en marche, alors il serait judicieux d’inclure une prise en charge renforcée des petites filles marocaines.

Une femme libre mettra au monde des enfants libre. Des enfants, des petites filles qui auront les moyens de se battre contre les aléas de la vie.

Pourquoi ne pas faire une tournée annuelle des douars dans les régions les plus défavorisées du pays, déjà pour commencer. L’équipe de bénévoles qui se déplacera apportera l’aide nécessaire et leur évitera d’effectuer des tâches trop lourdes,(ménage, mendicité,…) ou de subir dans le silence des traitements inhumains qui porteront indéniablement atteinte à leur épanouissement. Pour les petites non scolarisées: les placer dans des écoles proches de leur lieu de résidence, ou créer une structure dédiée. Je suis prête à m’engager personnellement pour défendre cette cause.

Je suis convaincue M. Le Ministre que vous penserez à d’autres idées. L’avenir de nos petites filles est entre vos mains M. Le Ministre. Le changement, c’est maintenant. Ne laissons pas nos soucis nous affaiblir.

Je vous remercie pour votre attention.

Aid Moubarak Said.

Avec mes respects,

Blog de Malika Msefer.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s