Un « Dallas » à la sauce hip-hop

Si, de janvier à mars, la série « Empire » a soudain mis le feu à des millions de petits écrans aux Etats-Unis (notamment à la tablette de Michelle Obama), elle aura, bien au contraire, été boudée partout ailleurs dans le monde, au cours des mois passés. Il faut dire qu’en écrivant un soap opera familial du type « Dynastie » ou « Dallas » dans le milieu du rap et du hip-hop, le cinéaste américain Lee Daniels (Precious, Le Majordome) et son coauteur Danny Strong ont usé des ressorts dramatiques les plus éculés… mais l’intrigue, autour d’une famille noire, retient l’intérêt.Ce double jeu entre grosses ficelles et propos de fond se retrouve à tous les niveaux de la série. L’intrigue puise ses ressorts dans Le Roi Lear de Shakespeare, mais met en cause l’image machiste, voire homophobe, que renvoient souvent les rappeurs américains. Pour sa part, le personnage principal féminin, tenu par la formidable Taraji P. Henson, se révèle aussi excessif que jouissif, ses outrances drolatiques n’empêchant pas de proposer un modèle extrêmement fort d’entrepreneure avisée, revendiquant inlassablement ses droits.

Exubérance

Nombre de personnages relèvent donc de l’archétype le plus brut, mais « Empire » fait preuve d’un ton si joyeux, d’une telle exubérance et d’une telle qualité musicale (sous la houlette de Timbaland, l’un des producteurs américains de rap et de R’n’B les plus en vue) que le plaisir l’emporte.

Taraji P. Henson, formidable, interprète une entrepreneure avisée et drolatique.

Tout commence par le suspense autour du partage d’un royaume. Lucious Lyon (Terrence Howard), ancienne star du rap aujourd’hui richissime, PDG d’une maison de production, doit décider qui, de ses trois fils, héritera de son empire. A chacun de se montrer à la hauteur de l’enjeu, de prouver qu’il saura faire fructifier cet héritage : le père lance lui-même les étincelles de la discorde. D’autant qu’il parie plutôt sur le potentiel de son plus jeune fils, Hakeem, rappeur de talent mais désespérante tête brûlée, n’attendant rien des deux autres, et surtout pas de Jamal, chanteur-auteur-compositeur homosexuel. Or tout va être bouleversé par la sortie de prison de Cookie, ex-épouse de Lucious et mère des trois garçons.

« Empire », série créée par Lee Daniels et Danny Strong. Avec Terrence Howard, Taraji P. Henson, Jussie Smollett, Bryshere Gray, Trai Byers (EU, 2015, 12 x 42min). Mardi 17 novembre, à 20 h 50, sur W9.

  • Martine Delahaye
    Journaliste au Monde

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/11/17/un-dallas-a-la-sauce-hip-hop_4811744_1655027.html#y9X26rgmm3XL0l0D.99

Source

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s