CASABLANCA: MOINS DE DEUX HEURES POUR CRÉER SON ENTREPRISE!

Par Fayçal Ismaili le 20/12/2015 à 20h42 (mise à jour le 20/12/2015 à 21h04)

khalid safir

Khalid Safir, wali du Grand Casablanca.

© Copyright : DR.

Kiosque360. Il s’agit d’une petite révolution menée par le wali de Casablanca. Désormais il sera possible de créer son entreprise en moins de 24 heures. Comment? Tout simplement parce que les acteurs institutionnels concernés ont opté pour l’optimisation des ressources et services.

Et si créer sa propre entreprise ne prenait que deux heures? Non, il ne s’agit pas d’un fantasme mais du nouveau défi que s’est lancé Khalid Safir, le wali de Casablanca. Selon Aujourd’hui le Maroc qui consacre, dans son édition du 21 décembre, sa Une à ce sujet, le Centre régional d’investissement (CRI) de la métropole lance un tout nouveau dispositif permettant de créer une entreprise en moins de 24h. Une véritable petite révolution lorsqu’on sait que les investisseurs doivent attendre onze jours en moyenne pour la création d’une entreprise.

 Afin de sceller ce changement, une convention sera bientôt signée entre le wali de la région, le directeur du Centre régional d’investissement, le président du tribunal de commerce, le directeur de la CNSS, le directeur régional des impôts. En bref, tous les acteurs institutionnels impliqués dans la création administrative d’une entreprise… Cette fameuse convention aura donc pour objectif de fixer les engagements de toutes les parties citées ci-dessus dans le but de fluidifier les démarches administratives et de réduire le délai de traitement des dossiers.

 Concrètement, la procédure de création d’entreprise a été repensée de fond en comble, et chacune des étapes a été calculée à la minute près. Le travail du CRI consistera à mettre à la disposition des parties contractantes concernées par la création d’entreprise l’espace de travail adéquat et ce, en relation avec les cellules mises en place et le personnel affecté. La direction des impôts s’engage, quant à elle, à affecter, au niveau du CRI, les ressources humaines nécessaires au bon fonctionnement des trois cellules chargées de l’enregistrement des actes et des trois autres cellules chargées de l’identification (TP et IF). De son côté, le tribunal de commerce va également affecter au CRI les ressources humaines nécessaires au bon fonctionnement de trois cellules chargées de l’immatriculation au registre de commerce, tandis que la CNSS déploiera, elle aussi, plusieurs agents pour la gestion de trois cellules chargées de l’affiliation à la Caisse.

La convention vise aussi à renforcer le nombre de guichets, qui passeront de trois à cinq, avec un objectif quotidien affiché de traiter quotidiennement cinquante dossiers de création d’entreprise, avec un pic prévu de quatre-vingts dossiers par jour. Le traitement sera enfin effectué à la chaîne, contrairement à ce qui se pratique aujourd’hui (traitement par lot de dossiers). Pour créer son entreprise, il faudra désormais passer cinq étapes: déposer son dossier dans l’un des cinq guichets (20 minutes), enregistrer ses actes (15 minutes), obtenir son identification TP et son identifiant fiscal (15 minutes), s’enregistrer au registre du commerce (15 minutes) et, enfin, signer l’acte de naissance de son entreprise (5 minutes).

Par Fayçal Ismaili

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s