Turquie : plusieurs morts dans une explosion près de la Mosquée bleue

VIDÉO. Une explosion d’origine inconnue s’est produite dans le quartier touristique de Sultanahmet. Il y aurait des morts, selon les médias turcs.

SOURCE AFP

Publié le 12/01/2016 à 10:05 – Modifié le 12/01/2016 à 10:31 | Le Point.fr

Plusieurs personnes ont été blessées dans une puissante explosion d’origine inconnue survenue dans le quartier touristique de Sultanahmet, près de la basilique Sainte-Sophie et de la Mosquée bleue, à Istanbul, ont rapporté les médias turcs.

Des témoins cités par la chaîne CNN-Türk ont parlé d’une “violente explosion qui a été entendue depuis des districts avoisinants”. La détonation, violente, a été entendue et ressentie à 10 h 18 locales jusqu’à la place Taksim, à plusieurs kilomètres de distance de Sultanahmet, a confirmé un témoin qui se trouvait sur place. Il y aurait des morts selon les médias turcs.

La Turquie vit depuis plusieurs mois en état d’alerte depuis le double attentat-suicide qui a fait 103 morts le 10 octobre devant la gare centrale d’Ankara. Cette attaque, la plus meurtrière jamais survenue sur le sol turc, a été attribuée par les autorités au groupe djihadiste État islamique (EI). En janvier 2015, une kamikaze s’était fait exploser devant un poste de police sur le même site de Sultanahmet, blessant deux policiers. L’attaque avait été attribuée à une organisation d’extrême gauche, le Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), qui a commis plusieurs attentats ces dernières années. Le 23 décembre, l’aéroport Sabiha Gökçen, sur la rive asiatique de la plus grande ville de Turquie, a également été la cible d’une attaque au mortier qui a fait un mort et un blessé. Une organisation armée kurde, le groupe des Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), avait revendiqué l’opération en riposte aux “attaques fascistes qui réduisent en ruines les villes kurdes”.

Après plus de deux ans de cessez-le-feu, des combats meurtriers ont repris depuis l’été entre les forces de sécurité turques et les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Ces affrontements ont fait voler en éclats les pourparlers de paix engagés en 2012 pour mettre un terme à un conflit qui a fait plus de 40 000 morts depuis 1984.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s